Nos bénéficiaires

Nos bénéficiaires et leurs réseaux constituent l’essence même de la fondation. Ils se mobilisent afin de favoriser l’obtention de l’outil technologique.

Grâce au soutien apporté par l’outil technologique, les bénéficiaires voient leurs capacités être accrues, ce qui leur permet de rayonner, de gagner en confiance en soi et de scintiller de mille feux ! L’appui de leur réseau ne fait que mettre encore plus de lumière sur l’impact positive de la solidarité et la coopération.

Guillaume Fleurent Beauchemin

Guillaume Fleurent Beauchemin

Originaire de Victoriaville, Guillaume vivait avec la dystrophie musculaire de Duchenne. Celui qui a été l’inspiration première de la fondation est décédé à l’âge de 25 ans.

Sylvie Séguin

Sylvie Séguin

Sylvie demeure à Trois-Rivières. Elle vit avec l’amyotrophie spinale de type 2. Mère de famille, son bras lui a permis de retrouver un peu d’autonomie. Elle est en mesure de s’alimenter seule et a augmenté le nombre des interactions avec son fils.

Karl Palin

Karl Palin

Karl réside à Sherbrooke. Il vit avec la dystrophie musculaire de Duchenne. Son bras lui permet de pallier une grande partie de ses incapacités. Il peut notamment ouvrir son ordinateur, récupérer sa manette de Xbox et se moucher.

Alexandre Lemaire

Alexandre Lemaire

Alexandre est originaire de Kingsey Falls. Il vit avec la dystrophie musculaire de Duchenne. Son quotidien s’est transformé grâce à la fondation Le Pont vers l’autonomie. Il peut désormais ramasser des objets tombés par terre, se verser un verre de jus et ouvrir des portes.

Véronique Plourde

Véronique Plourde

Originaire de Victoriaville, Véronique vivait avec une malformation congénitale aux quatre membres. Elle est décédée à l’âge de 36 ans. Par son courage, sa détermination et sa gentillesse, elle demeurera toujours une source d’inspiration pour la fondation.

Philippe Desrochers

Philippe Desrochers

Philippe vit avec la dystrophie musculaire de Duchenne. Son bras lui permet d’être plus efficace dans son quotidien. Il gère un blogue (www.enviro-terre.org) dans le but d’informer la population par rapport aux produits écologiques, biologiques ou biodégradables et aime beaucoup jouer avec son chien.

Dany Martel

Dany Martel

Dany est de Shawinigan. Il est quadriplégique depuis un accident de voiture survenu en 1984. Il se sert de son bras afin d’effectuer des tâches quotidiennes, mais aussi de s’impliquer dans sa collectivité. Il est entre autres actif auprès de la fondation Le Pont vers l’autonomie, contribuant à amasser des fonds.

Ariane Beaulieu

Ariane Beaulieu

Ariane vit à Repentigny. Elle est atteinte de la paralysie cérébrale. Elle aime se baigner, jouer avec ses amis, utiliser sa tablette, écouter de la musique, regarder des films et des émissions comme La Voix et elle est passionnée de la peinture sur toile.

Éric Bussières

Éric Bussières

Éric est de Verchères. Il vit avec l’amyotrophie spinale de type 2. Il est un champion de boccia et a d’ailleurs représenté le Canada aux Jeux paralympiques de Rio, en 2016. Il est d’un soutien inestimable pour Le Pont vers l’autonomie, faisant partie de son conseil d’administration.

Joey St-Jean

Joey St-Jean

Joey réside à Montréal. Il vit avec l’amyotrophie spinale de type 2. Le bras robotisé lui permet d’avoir une vie un peu plus normale, de manger par lui-même, de boire seul et même jouer à des jeux vidéo.

Justin Lévesque

Justin Lévesque

Justin est originaire de Saint-Valère. Il vit avec la paralysie cérébrale. Son bras récemment reçu améliore grandement ses chances de se trouver un emploi et de participer à la vie active.

Alexandre Dupras

Alexandre Dupras

Alexandre vivait avec la dystrophie musculaire de Duchenne. Malgré la maladie , Alexandre était toujours de bonne humeur. Il était un vrai combattant. Il est décédé en 2019.

Frédéric Pépin

Frédéric Pépin

Frédéric est un Granbyen. Il vit avec l’amyotrophie spinale de type 2. Il est présentement à l’école et il rêve de devenir concepteur de jeux vidéo. Son bras robotisé lui donne confiance et améliore ses chances de réussite.

William Alain

William Alain

William est de Saint-Raymond-de-Portneuf. Il est devenu quadriplégique à la suite d’un grave accident de motoneige, en décembre 2015. Le bras lui permet de moins dépendre de sa famille, en plus de lui conférer de l’autonomie dans ses sorties. Il peut maintenant donner un coup de pouce à ses frères dans l’atelier de mécanique et peut espérer regagner le marché du travail éventuellement.

Charles Girard

Charles Girard

Charles est de Saguenay. Il est atteint de paralysie cérébrale. L’obtention d’un bras robotisé lui permet d’acquérir plus d’autonomie dans l’exécution de tâches quotidiennes comme manger, boire, se brosser les dents ou ouvrir des portes.

Rémi Richard

Rémi Richard

Rémi vit à Rawdon au CHSLD Heather. Il est atteint de la paralysie cérébrale et est lourdement dépendant pour ses activités de la vie quotidienne. Rémi se déplace uniquement avec son fauteuil motorisé. Il est paralysé des jambes et a un usage restreint de ses bras et de ses mains. Le bras robotisé a permis à Rémi d’avoir une plus grande autonomie. Il est en mesure de se débrouiller davantage seul et a plus de mobilité.

Maxime Fortier

Maxime Fortier

Maxime vit avec la dystrophie musculaire de Duchenne. Bien qu’il ait toute sa tête, l’autonomie de Maxime se limite à l’usage de son épaule droite, de son poignet et de ses doigts. Il peut fléchir le coude gauche en s’aidant de son tronc. Sa condition ne lui permet pas d’accomplir de simples tâches. L’attribution du bras permet notamment à Maxime de mieux vivre ses passions. Dans ses temps libres, il aime jouer aux jeux vidéo et écouter de la musique. Il aime aussi beaucoup l’informatique.

Le bras robotisé a également un impact sur la vie de la mère de Maxime, Sylvie Chapleau, une mère monoparentale qui multiplie les efforts afin de bien s’occuper de son enfant qui commande son lot de soins au quotidien.

Jessica Henderson

Jessica Henderson

Originaire de Saint-Lin dans les Laurentides, Jessica Henderson a 14 ans et vit avec l'amyotrophie spinale de type II. Elle étudie à l'école secondaire Joseph-Charbonneau. Jessica nécessite de l'aide d'un proche aidant pour la majorité de ses activités quotidiennes. Malgré ses incapacités physiques majeures, Jessica aime aller à la piscine, faire des promenades ou être en compagnie des animaux.

Son bras robotisé aide Jessica à se servir à boire seule, ouvrir et fermer des portes, agripper des objets, se servir à la cafétéria de l’école et être plus autonome pour entrer et sortir de son domicile. Ultimement, l’outil technologique lui permet d’accroître son employabilité et son sentiment de sécurité et de vitalité au quotidien.

Francis Boulet

Francis Boulet

Francis vit avec la paralysie cérébrale. Il vit seul à Drummondville. Malgré son handicap physique majeur et ses spasmes, Francis est un artiste-peintre très talentueux. Son rêve le plus cher est d'être reconnu à travers le Québec pour ses œuvres d'art et posséder un triplex.

Le bras robotisé d’assistance lui permet, entre autres, d’utiliser son téléphone cellulaire pour communiquer avec les amateurs d’art et les différents centres de diffusion. Son portable est fixé sur son bras et il peut texter à l’aide de son nez.

Pierrette Vandal

Pierrette Vandal

Pierrette vit à Drummondville. Elle vit avec l’Ataxie de Friedreich et est lourdement dépendante pour ses activités de la vie quotidienne. Le bras robotisé lui facilite son quotidien.

Manon Blaney

Manon Blaney

Manon Blaney vit avec l’amyotrophie spinale de type II, une forme de dystrophie musculaire. Depuis l'âge de 22 ans, elle habite en appartement seule grâce à des soins offerts par son CLSC. Elle est une personne qui fonce dans la vie, et ce, malgré les nombreux obstacles à surmonter sur sa route. Manon travaille sur appel comme formatrice en accessibilité universelle ainsi qu’à l’accueil des personnes ayant une limitation fonctionnelle. De plus, elle s’implique bénévolement pour le Groupe O’drey et le CAPVISH.

Vincent Gervais

Vincent Gervais

Vincent Gervais avait 8 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué la musculaire de Duchenne. Constatant que ses mouvements étaient plus difficiles, ses parents ont consulté des spécialistes qui leur ont annoncé la terrible nouvelle. Il est un jeune homme souriant et toujours de bonne humeur faisant preuve d’une grande résilience. Il a toujours plein d’idées afin d’aider les autres. L’état de Vincent, maintenant âgé de 18 ans, est dégénératif. Il a perdu l’usage de ses jambes et n’a plus beaucoup de force dans ses bras. Il a besoin de son bras robotisé pour ouvrir des portes, ramasser des objets au sol, prendre une collation et se servir à boire.